Surprises et Bilan

Voilà, depuis la vente de Pumbaa, les plans ont beaucoup évolués ….

Le visa se terminant à la mi-octobre, nous laissant 1 mois et demi depuis la vente pour faire notre tour d’exploration à l’Est, nous avons préféré ne pas le faire trop vite et choisi l’option de revenir plus tard, avec plus de temps. D’autant qu’un projet nous appelle en France. Donc après avoir attendu presque 2 jours complets à l’aéroport que 2 places se libèrent sur un vol AirTransat (1ère et 2nde place de la liste d’attente) et grâce à l’aide de Charlène (encore milles mercis 😉 ).

Autant vous dire que le décalage horaire est dur cette fois-ci ;). Les 24h de décalages depuis l’Océanie sont plus faciles à accuser 🙂

Mais voilà le bilan de cette aventure peut enfin être dévoilé maintenant que nous avons surpris la famille à Rennes (celle de Nico) et la mienne à Bordeaux 😉

Je vais commencer par les points négatifs afin de terminer sur une bonne note cette formidable aventure 😉

Nous n’avons pas vraiment aimé :

– le très mauvais esprit au volant des canadiens autant que des américains : leurs voitures automatiques les encouragent à avoir des gestes brusques et entreprendre bien trop souvent des queues de poissons. Ils n’ont en plus aucune patience et ne comprenne pas que d’une part un touriste prend le temps de regarder et d’autre part qu’un véhicule un peu lourd (ben oui Pumbaa était quand même un gros phacochère ;)) ai quelques difficultés à monter des pentes raides parfois des Rocheuses et pourtant il s’est bien débrouillé et a beaucoup aimé ces défis. Inutile de vous préciser que nous nous sommes pris un bon nombre de doigts …. pas très agréable quand même !!!

– les centres touristiques qui ne connaissent pas plus que le bout de leur petite ville … et parfois moins !!! En effet, le fait était plus marqué aux USA mais toutefois apparent quand même au Canada, les personnes qui reçoivent les touristes au centre d’informations ne sont souvent que capables de donner les brochures et répondre « Je ne suis pas sûre ! » ou encore « Il faudrait vérifier au Centre Touristique de …. ». Conséquence, on a perdu pas mal de temps dans les centres touristiques à glaner des infos sur les parcs, les conditions de route ….

– le bruit : l’Amérique du Nord, tant au Canada qu’aux USA est bruyante !! Le fait est qu’ils possèdent tous des voitures d’une grosseur démesurée qui bien qu’inutile leur plait. Pourtant ces moteurs de tracteurs font un bruit incessant et fatiguant. De plus, et cela est encore plus vrai au Canada, il est quasi impossible de se retrouver dans un lieu sans le bruit des ces engins non loin : un parc national, une balade et pourtant la route n’est pas loin ! une aire de repos, en extrême bordure d’autoroute ! un camp, toujours proche de la route voire même sous les ponts …. comme un besoin de civilisation jamais bien loin d’eux !

– et pour finir, les passages à la pompe !! au début prévus à 3, il a été difficile d’accuser les passages à la pompe dans le Nord du Canada. Alors que l’essence tourne à 1,2$/l dans la région de Calgary par exemple, il arrive à monter à plus de 2$/l dans les territoires du Nord. Sachant qu’en plus les moteurs bien trop gros consomment beaucoup, le passage se fait très régulièrement. En ce qui nous concerne, notre Pumbaa avait une des plus petites consommation du pays : entre 16 et 18L au 100 et les longues distances du Nord de la Colombie Britannique et du Yukon entre autre nous poussaient à faire un plein quasiment tous les jours 😦

Les faits marquants :

Ce qui nous le plus déplus est relatif à la mauvaise conduite !!!!

– dans un premier temps, nous avons été fort ennuyé par un idiot de camion qui dans une zone limitée à 40km/h à cause des gravillons nombreux roulait à un facile 90km/h et nous a balancé une pierre dans le radiateur, perçant ce dernier. Bien sûr nous avons été ennuyés car il fallait continuer à rouler jusqu’à la ville, puis nous avons perdu 2 journées à essayé de le remplacer et le réparer nous a en prime coûter de l’argent !!!

– le second est lorsque Nico a dû éviter le pneu, juste posé à l’arrière du pick-up qui nous a doublé, et s’étant rabattu trop prés de nous, d’un geste brusque à perdu une roue, non attachée qui est venu s’exploser au sol devant nous … résultat les freins de Pumbaa ayant pour la première fois marché si fort, ils ont bloqué le capteur de sécurité qui est resté allumé !!!

D’un autre côté, nous avons aimé :

– les paysages qui bien que souvent identiques au Canada, sont vraiment époustouflants de par leurs couleurs et leurs grandeurs !!

– le feeling éprouvé sur Vancouver Island : d’abord le fait de se retrouver tous les 2, comme en vacances, à prendre le temps que nous n’avons pas pu avoir aux USA et se poser une dizaine de jours. Et aussi le fait d’être sur une île et d’avoir le sentiment d’être à l’écart de la folle agitation des villes du continent.

– les routes très abimées du Nord : avec un 4×4 cela aurait été encore plus amusant mais Pumbaa a fait son travail et affronté ces routes avec brio 😉

– les erreurs de traductions : il faut savoir qu’à travers tout le Canada et non pas seulement le Québec, les informations de tous ordres (emballages dans les magasins, panneaux routiers, informations touristiques ….) sont en anglais mais traduites en français. Parfois c’est rigolos :

  1. « rough road » = « routes à bosses » à savoir que rough veut plutôt dire « à conditions difficiles »
  2. « be prépare to stop » = « préparez à arrêter » en oubliant le « vous »
  3. « in case of intrusion » = « en cas d’intrusion » à la place de vous « en cas de traversée d’animal »
  4. les « Texas gate » ou « cattle grid » traduit par passage à rouleaux au lieu de grilles à bétail, c’est juste rigolo !!!
  5. « Visitor Centor » = « centre d’accueil » … moi ça me fait penser à autre chose qu’un centre d’informations touristiques, accueil de …. ce que vous voulez !

 

– certains touristes qui ont un peu de mal à comprendre qu’un parc national est un lieu de découverte de la Nature. Il y a donc très souvent un peu de marche à faire, parfois que des chemins bitumés mais parfois il ne s’agit que de chemin de terre …. et des touristes, souvent asiatique n’ont pensé qu’à leur appareil photo et ont oublié la tenue. En tongues et minijupe, ou costume 2 pièces, ils étaient drôles à regarder se dépatouiller des sentiers escarpés 🙂

– rencontrer du monde : contrairement aux USA, il y a surtout dans le Nord de nombreux touristes qui, pas comme les locaux, aiment échanger et partager. Nous avons ainsi eu beaucoup plus d’opportunités de longues et intéressantes discussions.

Les faits marquants :

– Avoir des opportunités de discussions a été quelque chose de très appréciable mais le faire avec des personnes que nous connaissons de notre voyage en Australie et que l’on a retrouvé sur notre route Canadienne a été encore plus génial ! D’abord Stephen et Michelle, puis PiJay et Elo avec qui nous avons même pris le temps de faire un bout de route (trop court) ou Sky chez qui nous avons pu nous amuser avec des jeux rigolos.

– Les rencontres animalières :

1 – les ours, avec ce bébé ours qui traverse sous la route (oui, oui, sous la route !) ou bien les 3  oursons qui s’amusent dans l’arbre ou encore cette maman qui traverse devant Pumbaa avec son petiot en le surveillant avec attention.

2 – le caribou de la rivière qui semble vouloir nous foncer dessus …. et qui ne fait que suivre sa rivière 🙂

3 – les écureuils, chipmunks et autres rongeurs qui poussent des cris hallucinant pour s’appeler et se coursent à fond les ballons d’arbres en arbres.

– Les paysages et moments uniques comme cet arc-en-ciel magnifique qui nous a retenu à Maligne Lake

Pour finir, nous allons vous faire part de notre TOP 5 Canada de l’Ouest. Il faut savoir que les lacs sont tellement beaux que nous avons décidé de leur dédier un TOP 5 rien que pour eux :

Top 5 des lacs de l’Ouest Canadien :

Joffre Lac sur la « Sea to Sky Highway » en Colombie Britannique

Miller Lake dans le Mount Revelstoke National Park en Colombie Britannique

Agnès Lake dans le Banff National Park en  Alberta

La Vallée des 5 lacs, dans le Jasper National Park en Alberta

Moraine Lake, dans le Banff National Park en Alberta

Top 5 des paysages de l’Ouest Canadien :

Salmon Glacier dans le Tongass National Park, en Colombie Britannique

Elkem Falls, dans le Greys Provincial Park, en Colombie Britannique

Ink Pots en Alberta, dans le Banff National Park

Bow Falls, dans le Banff National Park en Alberta

Red Rock Canyon, dans le Waterton National Park en Alberta

Pour rappel, le bilan des USA est !

Pour conclure ce merveilleux voyage : si vous aimez la Nature, les USA autant que le Canada sont des pays naturellement riches mais il ne faut pas espérer trop de contacts avec les locaux qui sont un peu timides et, il faut bien le dire, paranoïaques. Nous avons toutefois fait de belles rencontres, notamment les personnes qui nous ont accueillis pour quelques jours et surtout de superbes rencontres animalières qui restent le point fort du voyage 😉